Quel projet choisir pour votre établissement de santé ?

S’il revient bien aux établissements de définir et de lancer le projet, des partenariats peuvent être mis en place pour le structurer et l’amplifier. Sur cette page, vous découvrirez notamment les bénéfices qu’il y a à travailler avec une bibliothèque publique.

Construire un projet en partenariat avec la bibliothèque publique de votre territoire

La bibliothèque publique du territoire, qu’il s’agisse d’une bibliothèque municipale, intercommunale, ou départementale (en territoire rural) est votre première interlocutrice. Ayant pour mission fondamentale de desservir toute la population d’un territoire, elle a vocation à répondre aux sollicitations des collectivités et notamment des établissements de santé et médico-sociaux. Selon ses moyens, selon votre propre projet, une solution existe pour proposer une offre de lecture de qualité professionnelle au sein de votre établissement.

La bibliothèque partenaire peut non seulement vous prêter des documents (livres, livres audio, DVD, ressources numériques…) mais aussi vous accompagner pour constituer votre offre de lecture, trier les documents selon leur intérêt et leur état (étape essentielle pour maintenir l’attractivité de l’offre, dénommée « désherbage » par les bibliothécaires). Elle peut vous accompagner pour construire une animation ou faire bénéficier votre établissement de son propre programme d’animations.

Quelques clés pour réussir le partenariat

  • Réaliser un inventaire de l’offre culturelle au sein de l’établissement : chercher une complémentarité avec l’offre disponible sur place, notamment avec l’offre culturelle payante.

  • Identifier la bibliothèque référente : bibliothèque municipale ou intercommunale ; si vous êtes en zone rurale, adressez-vous à la bibliothèque départementale. Au sein de celle-ci, un service est souvent dédié à l’intervention auprès des établissements de santé ou médico-sociaux, ce peut être le service aux collectivités, ou le service « hors les murs », ou le service des publics…

  • La rencontre est le préalable nécessaire à tout projet, pour faire le point sur les attentes et les possibilités de part et d’autre : moyens humains de la bibliothèque, personnel dédié aux animations culturelles dans l’établissement de santé, pathologies des patient·es ou résident·es de l’établissement…

  • D’autres structures du territoire peuvent être identifiées et associées au projet : structure culturelle, compagnie artistique, association de bibliothécaires bénévoles (voir ci-dessous).

Quels projets peuvent être envisagés ?

Voici quelques exemples de projets permettant de proposer aux patient·es ou résident·es, à leur famille et au personnel les services offerts par une bibliothèque publique, du plus simple au plus complet.

1. UN SERVICE RÉGULIER DE PRÊT DE DOCUMENTS

Les bibliothèques publiques proposent aux collectivités des services de prêt de livres et autres documents (CD, DVD…) selon généralement trois modalités :

  • Passage d’une bibliothèque mobile (bibliobus, caravane, triporteur…) : cette offre ambulante est particulièrement judicieuse dans les établissements pavillonnaires.
  • Portage de documents au chevet des patient·es et résident·es par le personnel de la bibliothèque municipale, intercommunale ou départementale : ce service est particulièrement adapté aux établissements médico-sociaux.
  • Dépôt de documents de la bibliothèque municipale, intercommunale ou départementale géré par un animateur ou une animatrice de votre structure (prêt aux collectivités). Voir la convention entre la bibliothèque municipale de Reims et une résidence pour personnes âgées et dépendantes dans l’onglet Ressources.

2. SERVICES ET DISPOSITIFS NOMADES ET LÉGERS

De nombreux dispositifs légers peuvent être mis en place et animés soit par une personne référente de la bibliothèque publique qui se déplace régulièrement, soit par un animateur ou une animatrice de votre établissement. Quelques exemples adaptés au contexte des établissements de santé :

  • Des premiers chapitres de livres en ligne, à lire sur téléphone portable ou tablette. Le lecteur ou la lectrice peut ensuite aller emprunter l’ouvrage imprimé en bibliothèque ou en demander le portage. Ce service est proposé par les médiathèques de l’AP-HP.
  • Un distributeur de livres comme le « kiosque Livre-Service » mis en place par les Balises dans la cafétéria du Centre hospitalier de Dunkerque.
  • Des livres voyageurs (book crossing) : mise à disposition de livres dans différents lieux de l’établissement avec mention explicite de la possibilité de les emporter et de les « relâcher » à l’endroit de son choix dans l’établissement ou ailleurs.
  • Des boîtes à livres : mise à disposition dans une boîte construite ou détournée de livres issus du désherbage des bibliothèques avec invitation à prendre, lire et déposer en échange les livres de son choix.
  • Une offre nomade et temporaire d’outils de médiation pour proposer des ateliers et animations autour du livre, de la lecture et de l’écriture : mallettes pédagogiques, raconte-tapis, médiathèque en kit comme le Kit@Lire proposé par l’agence Ciclic, etc.

3. UNE EXTENSION DE LA BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE AU SEIN DE L’ÉTABLISSEMENT DE SANTÉ

  • Un ou une bibliothécaire municipal⋅e exerçant à l’hôpital par convention : la bibliothèque de l’hôpital est une antenne de la bibliothèque municipale (BM), ce qui permet le partage des coûts entre l’établissement de santé et la collectivité et offre un service de qualité professionnelle aux patient⋅es et personnels de la structure. Le ou la bibliothécaire n’est pas seul⋅e, car intégré⋅e dans l’équipe de la BM. C’est le cas à l’hôpital Saint-Louis à La Rochelle.
  • Une annexe de la bibliothèque publique installée dans un établissement de santé. Par exemple : le Centre de gérontologie Serre-Cavalier à Nîmes. Cette organisation permet un partage des coûts entre l’établissement de santé et la collectivité. L’annexe étant ouverte à l’ensemble des habitant·es du quartier, l’établissement de santé est devenu un espace dont la fréquentation est banalisée et dédramatisée.

4. LE RECRUTEMENT D’UN OU UNE BIBLIOTHÉCAIRE PROFESSIONNEL·LE SALARIÉ·E

  • Depuis 2003, le répertoire de la fonction publique hospitalière propose une fiche métier bibliothécaire (technicien supérieur hospitalier – TSH, option documentation). Ce choix permet de faire bénéficier les personnes fréquentant l’établissement des services d’un professionnel des bibliothèques au sein des équipes de l’établissement.

Une offre de lecture gérée par une association de bénévoles

Les associations de bénévoles proposent depuis longtemps une offre de lecture aux établissements de santé, en particulier à l’hôpital, où elles réalisent un travail important. Elles sont organisées au sein de fédérations telles que la FNABEH (Fédération nationale des associations de bibliothécaires en établissements hospitaliers) ou l’UNCBPT (Union nationale Culture et bibliothèque pour tous).

Un partenariat entre l’établissement de santé, l’association de bénévoles et la bibliothèque publique du territoire permettra de mettre en place une offre de qualité professionnelle.

Sous quelles formes une bibliothèque partenaire peut-elle apporter un soutien à une bibliothèque associative ?

  • Les collections

    • Inviter les bénévoles de l’association à participer aux réunions d’acquisitions de la bibliothèque pour alimenter leurs propres acquisitions.
    • Faire bénéficier l’association des collections de la bibliothèque publique par une convention de prêt (exemple : la bibliothèque du CHRU de Besançon et la médiathèque départementale du Doubs).
    • Faire don à l’association d’une partie du désherbage de la bibliothèque publique.
  • La formation des bénévoles bibliothécaires

    • Proposer à l’association de participer aux formations organisées par la bibliothèque municipale, intercommunale ou départementale et/ou les instituts de formation de médiathécaires (universités de formations aux Métiers du livre). Par exemple : formation de lecture à voix haute, formation aux dispositifs de lecture pour les publics âgés ou en situation de handicap, présentation des collections, formations sur un genre littéraire, etc.
    • Organiser des formations croisées entre professionnel·les de la lecture publique et bénévoles sur des questions de santé et de pratiques des bibliothécaires (ex. : Médiathèque des Hôpitaux de Bordeaux et Médiaquitaine, BFM de Limoges et association Les Blouses roses).
  • L’animation

    • Proposer des animations ponctuelles (présentation de documents, lectures, etc. ) assurées par des agent·es de la bibliothèque
    • Organiser des animations à l’occasion de venue d’auteurs ou d’autrices, de conteurs et conteuses, etc., ou dans le cadre d’opérations nationales (Nuits de la lecture, Partir en livre, Printemps des poètes, Dis-moi dix mots…) en partenariat avec l’association.